Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Autour du Mont Ventoux

Nous continuons notre séjour et notre découverte des alentours de Montbrun les bains.

 

Aurel et le sentier de découvertes.

 

Ce sentier se situe au lieu dit Les Crottes. C'est un ancien terrain militaire et la forêt est propriété communale depuis 2001.  Elle n'a fait l'objet d'aucunes interventions humaines depuis 50 ans et présente donc une végétation totalement naturelle.

 

 

Tout le long du sentier de petites bornes présentent les différents arbres et arbustes.

 

 

Plusieurs boucles sont possibes. La notre durera 1 heure.

 

 

 

Etrange animal.

Quelques fleurs sur notre chemin.

Erick devant un terrier... Mais rien en vue

Nous visitons ensuite Aurel

 

 

Aurel est un village typiquement provençal perché sur un éperon rocheux.

 

Belles maisons de pierre, escaliers, et ruelles, jolie église romane au contrefort des vestiges du château de la même époque, fontaines vermoules, ateliers de potiers... Rien de manque

 

Patio à l'arrière de l'église

Même la vue sur le pays de Sault est parfaite.  

 

Aurel possède une très belle lumière et offre des panoramas sur toute la région à vous couper le souffle. Les peintres adorent venir travailler ici. 

 

René Seyssaud et Pierre Ambrigiani furent les premiers inspirés par les couleurs des lavandes, des champs de céréales et les ombres des contreforts du Mont Ventoux... depuis de nombreux autres peintres les ont suivi... célèbres ou non...

 

 

 

 

 

Depuis que nous sommes arrivés Erick réclame de visiter Montbrun. Effectivement l'an passé il n'était pas venu avec nous fair ela visite pour cause de pied cassé et fauteuil roulant ( voir Une cure et 4 roues)

 

Montbrun les bains

 

Toujours classé dans les "plus beaux villages de France", nous faisons la grimpette jusqu'au château

 

 

par les petites calades pavées et pentues

 

Les soustets sont des ruelles couvertes, des passages sous voûtes où encore de petits tunnels

La raison de ces petites constructions datant du Moyen-âge était de faciliter la circulation "intra-muros" des habitants ,des animaux et des charrettes.

Arrivée à l'eglise

Eglise Notre Dame, citée déjà en 1308, l'église devient temple de 1560 à 1579.

Les fresques les plus anciennes datent de 1620

Nous continuons la balade à travers les ruelles jusqu'au château, devenu propriété privée.

 

Un nouveau soustet

ça grimpe, ça grimpe

Nous sommes rendus au dessus de l'église

Et en levant la tête nous apercevons la tour du château

Le château de Montbrun les bains

 

Le château  est en état de ruines, il a appartenu à Charles Dupuy-Montbrun, un personnage historique à l'histoire passionnante mais sanguinaire...

 

il est surtout connu en tant que redoutable capitaine huguenot durant les guerres de religion du XVIème siècle, et chef des protestants du Dauphiné

 

Plus Huguenot que Calvin lui-même, Charles s’empresse d’abolir le culte catholique dans la paroisse et de transformer l’église en temple protestant.

 

Il pousse sa ferveur religieuse jusqu’à la violence vis-à-vis de ses vassaux pour en faire des prosélytes. C’est à coups de bâton qu’ils étaient obligés de venir « ouïr » le prêche du pasteur. Mais plus épris d’indépendance féodale que par les querelles religieuses, Charles le Brave, fortifie son château, arme ses paysans et fait appel à des soldats étrangers et ses proches voisins pour se mettre en état de révolte ouverte.

 

A l'époque de la Saint Barthélémy,  Charles répond à Henri III que « les armes et le jeu rendent les hommes tous égaux et qu’en temps de guerre, lorsqu’on a le bras armé et le cul sur la selle, tout le monde est compagnon »

 

L’arrêt rendu le 12 août 1575, l’accuse de lèse-majesté et le condamne à être conduit par l’exécuteur de la haute justice depuis les prisons de la Gouvernerie jusqu’à la place du Malconseil (actuelle place aux Herbes de Grenoble) et d’y avoir la tête tranchée sur un échafaud. Tous ses biens sont confisqués, ses enfants déclarés ignobles roturiers et incapables de succession et de tenir états, offices ou dignités au royaume de France et en Dauphiné.

 

Nous redescendons juqu'à la tour de l'horloge

 

La tour de guet est l'ouvrage militaire principal de l'ancienne citadelle
Ouvrage de défense et de surveillance et peut être de prestige, dressé à un emplacement stratégique, la tour est surmontée de mâchicoulis, et percée d'ouvertures et de créneaux destinés à projeter flèches, eau bouillante et autres joyeusetés pour décourager d'éventuels agresseurs.

Nous regagnons le bas du village et quelques figues de barbaries et fleurs ornent notre parcours

 

 

 

 

 

 

 

 

La première semaine avance déjà bien et notre organisation bien rodée. Nous faisons le tour du village chaque matin pour prendre le pain, boire notre petit café, et enfin arriver au centre de cure. Erick nous attend en se baladant aux alentours et vers midi nous redescendons à la maison.

 

Le grand soleil et la chaleur sont toujours présents; Un soir en promenant Pépite au bout de notre chemin nous avons eu la chance d'apercevoir  2 biches qui se régalaient de fruits sous un arbre. Maintenant chaque soir nous guettons mais......

 

 

Par contre nous entendons le brame du cerf dans les forêts alentours, mais plus lointain que l'année dernière. 

 

Déjà une semaine que nous sommes arrivés. Nous partons tout l'après midi vers Roussillon

 

Un arrêt le long de la route au vu de ce château.

 

Le château de Javon

 

Le château de Javon est situé sur les hauteurs du petit village de Lioux, village niché près de la falaise de la Madeleine au pied des plateaux des monts de Vaucluse.

 

Au XVè siècle la seigneurie de Javon a été attribué par le pape Léon X à la famille Baroncelli pour services rendus, la construction du château date vraisemblablement de cette époque.

Les Baroncelli étaient originaires de Toscane et le château tire son nom d'un autre château situé aux environs de Florence.

Les éléments Renaissance du château, porte et fenêtre, sont classés monuments historiques depuis 1978.

La falaise de la Madeleine

 

La falaise de la Madeleine, longue de 7 kilomètres et d’une hauteur de 80 mètres, est un magnifique escarpement de faille. Une faille est une cassure des roches avec un déplacement relatif d’un bloc  par rapport à l’autre suivant un plan appelé plan de faille. Les mouvements de compression, de distension ou de cisaillement provoquent différents types de failles : normales, inverses et en décrochement.

 

Ces falaises font partis des chemins de la mémoires

et sont enregistrées comme lieu de combat sous le nom de Grande Forge

La falaise de Lioux souligne la présence d’une faille normale, orientée NE-SW, au sein des calcaires massifs et épais qui constitue la grande masse des Monts de Vaucluse. C’est un plan de faille !

L’âge de cette faille et sa période d’activité se situe entre -40 et -25 millions d’années !

Nous arrivons à Roussillon et notre objectif est de faire le sentier des Ocres. L'an passé nous avions fait l'impasse car avec le fauteuil d'Erick, c'était impossible.

 

Roussillon

 

 

 

Une petite boutique de robots

Le cadran solaire hémicylindrique de Jean Raffegeau. Les lignes horizontales (pour les changements de mois) et la courbe d'équation du temps (courbe en 8) y sont représentées. La devise : "Sine sole sileo" "Sans le Soleil, je suis silencieux".

Un aperçu des ocres

Le sentier des ocres

 

 

Il y a 230 millions d'années, la Provence est recouverte par la mer et le restera pendant une très longue période.

 

Plusieurs milliers de mètres de sédiments arrachés aux continents alentour s'accumulent au fond des eaux. Ils formeront par la suite les calcaires blancs si caractéristiques de ce pays : mont Ventoux, Luberon, Sainte Victoire, canyon du Verdon, calanques etc.

 

 

Vers -110 millions d'années, la mer s'approfondit. Les sédiments qui se déposent au fond des eaux sont des argiles grises qui viennent recouvrir les calcaires et auxquelles les géologues donneront le nom de " terrains aptiens ".

 

Puis ce bassin marin étant presque comblé, c'est dans des eaux peu profondes et agitées par les courants que vont se déposer, au dessus des argiles, des sables de couleur verte, c'est la glauconie, petits grains minéraux verts, qui leur confère leur couleur.

 

 

Se produit alors en Provence, aux alentours de -100 millions d'années, un bouleversement important.

 

Après cette longue période de la vie marine, à la suite de mouvements du sol, la Provence se retrouve hors de l'eau.

 

 

A cette époque, le climat y est tropical. Des pluies diluviennes lessivent les sables verts fraîchement émergés du nouveau continent, les transformant lentement en sables ocreux, puis en sables blancs, par étapes successives :

 

- dissolution, par les eaux de pluie qui circulent en profondeur, de tous les éléments constituant le sable vert, excepté le sable lui-même très résistant.

- cristallisation à partir de cette " solution " d'autres minéraux, kaolinite et goethite, qui remplissent les vides entre les grains de sable. C'est la naissance des sables ocreux.

- le lessivage qui se poursuit sur ces sables ocreux évacue l'hydroxyde de fer qui les colore. Ne restent en place que les sables blancs.

 

 

En surface, l'hydroxyde de fer se concentre pour former une cuirasse ferrugineuse semblable à celle des latérites africaines.

 

Quant à la couleur rouge, jaune ou orangée de ces sables ocrés, elle garde encore une partie de son secret.

 

 

 

 

Bien sûr, on connaît la principale responsable : la goethite, mais par quel mécanisme exact la nature a-t-elle abouti à une telle profusion de teintes ? Cela reste encore à définir.

 

 

La balade est vraiment magnifique, a faire impérativement si vous êtes dans le coin

 

 

 

 

 

Aujourd'hui Dimanche, c'est jour de repos, pas de cure. Nous partons pour la journée faire une boucle autour du Mont Ventoux.

 

Le long de notre route, quelques arrêts photos avant Malaucène

 

 

Le mont ventoux dans le soleil sur matin. Pas un nuage à l'horizon

La mosaïque des vignes

et autres cultures

Au loin Entrechaux. J'en profite pour subtiliser un grappillon de raisin. Bien sucré, vraiment très bon

Entrechaux sur son promontoire. La visite sera pour une prochaine fois.

Malaucène

 

Nous arrivons à Malaucène pour l'heure du petit café du matin. Puis nous entamons la découverte de la ville.

 

Nous entrons par la porte Soubeyran, portail supérieur de la ville, c'est là que se faisait la reception des personnalités qui venaient au village.

 

 

Il parait qu'elle faisait aussi office de gibet pour la pendaison des criminels.

 

Nous arrivons à la chapelle Saint Alexis.

 

Cette chapelle à été racheté en 2001 par  Michael Bastow artiste peintre anglais.

 

Il la restaure et en fait un lieu d’expérimentation, un sanctuaire dédié à la femme, représentée en des fresques gigantesques, comme source, comme création, origine du monde, dont la figure centrale est une glorieuse maestra enceinte.

 

Photos prises à travers une porte vitrée. Nous ne pouvons visiter que sur rendez vous

Nous grimpons aux travers des calades vers le haut du village jusqu' a un calvaire situé sur une colline de safre (roche gréseuse constituée il y a 20 millions d'années à la période ou la mer recouvrait la région... ça nous rajeunit pas )

 

 

 

 

Autour des 3 grandes croix, 14 petits oratoires abritant une représentation du chemin de croix. Luc Ta-Van-Thinh est un artiste qui habite Malaucène, il a interprété chacune des 14 stations du chemin de croix en mettant en œuvre une technique originale de gravure et de cuisson d'émaux qui donnent une vigueur et une modernité très prononcées en ces lieux.

 

 

 

 

 

 

 

Difficile pour moi de comprendre ce que cela représente.....Trop abstrait

La vue est magnifique sur les toits de la ville

 

 

 

Nous dominons l'église fortifiée

 

 

Le beffroi qui donne l'heure aux habitants depuis 5 siècles (construit en 1482)

 

 

 

 

Un petit coin de verdure sous les toits

 

Au fil de nos déambulations, beaucoup de fontaines et de lavoirs datant du XIV au XIX siècle.

 

 

 

Quelques belles portes et balcons (pas très rassurant le balcon)

 

 

 

Une joli façon d'utiliser un volet

 

 

Nous arrivons place de la République

 

 

 

Après Malaucène, nous continuons notre boucle vers

 

Le Barroux

 

 

 

Installé sur son piton rocheux, à mi-chemin entre Carpentras et Vaison la Romaine, Le Barroux est un village pittoresque

Le Barroux est connu pour son château qui se tient comme un nid d'aigle accroché tout en haut du village, il semble jaillir de la roche où a ses fondations.

 

Nous montons jusqu'au château, mais là 2 petits problèmes se posent à nous.

 

1 - nous sommes partis de la voiture les mains dans les poches et c'est 5€ la visite

2 -  Les visites sont jusqu'à 12h et il est midi 15.

 

Conclusion : nous avons fait toute la grimpette pour rien

 

 

 

 

Nous redescendons par les petites rues, il est temps de s'inquiéter de manger

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à Caromb

 

Avant de faire le tour du village, un petit restau nous tend les chaises pour déguster un magret de canard, haricots verts, frites

 

 

 

 

Caromb est un village fortifié regroupé à l'intérieur de ses remparts qui a conservé quelques monuments intéressants.

 

La découverte du village nous amène a passer des portes, des porches, des tunnels

 

   

 

 

 

Une jolie fontaine et son ange

 

 

Le beffroi, tour ronde qui surmonte l'ancienne maison commune. A la diférence du clocher de l'église qui sonnait les heures des prières, la cloche du beffroi rythmait le temps civil et avertissait les habitants en cas d'incendie ou d'invasion.

 

 

Mais ceux ci se plaignaient de mal l'entendre car elle était à l'intérieur de la tour.

 

 

 

En 1787, on surmonta l'édifice d'un campanile de fer forgé destiné à abriter la cloche.

 

 

et aussi des fontaines, des enseignes, et de jolies portes

 

 

 

 

 

 

 

Entre la digestion et la chaleur (il fait plus de 30°), faut vraiment être des touristes pour trainer dans les rues un dimanche à 15 heures 

 

 

Dernière étape

 

Crillon le Brave

 

Crillon le Brave est un petit village pittoresque avec de belles maisons en pierre, perché à 363 mètres

 

C'est en l'honneur de leur seigneur héroïque Louis de Balbe de Crillon, surnommé aussi "le brave des braves" qu'à la fin du XIXe siècle le Conseil du village décida de dénommer la commune "Crillon le Brave". 

 

Une immense statue de bronze de 2 mètres 30 représentant le capitaine Crillon le Brave nous accueille à l'entrée du village . 

 

 

Un joli et grand kiosque nous offre un peu d'ombre et le plaisir d'admirer au loin les dentelles de Monmirail

 

 

Le massif, qui fait environ huit kilomètres de long, est réputé mondialement pour ses parois d'escalade. Situé au cœur de l'appellation côtes-du-rhône, il s'est bâti une réputation pour la qualité de ses vins ce qui a permis le développement de l'œnotourisme. Il est aussi réputé pour la production de son huile d'olive, protégée par une AOC et pour la qualité de ses truffes.

 

 

Tout en pierre, le village a ses ruelles pavées et ses escaliers, ses passages et porches voutées et ses vieux édifices provençaux.

 

Tout d'abord une fontaine double (les deux faces sont identiques), une frise sur le kiosque, ici tout rappelle les vignes proches de Gigondas ou Vacqueras

 

 

 

 

Une très grand partie du village est en fait un relais château 

 

 

Ici, l’Hôtel Crillon le Brave est parfaitement intégré au village, dans une osmose d’autant plus harmonieuse qu’il est constitué de différentes maisons privées, acquises au fil du temps depuis 1989.

 

 

Chacune a son nom, chacune a son histoire… Les huit maisons actuelles composent un ensemble architectural étonnant, enchevêtrement enchanteur de bâtisses en pierre aux gênoises traditionnelles et de placettes reliées ensemble par des ruelles piétonnes et des galeries, 

 

 

 

 

Et ça monte

 

 

Et ça descend

 

 

Après ce dernier village nous prenons le chemin du retour en empruntant la D974 qui nous ramène non loin de la dernière montée pour atteindre les 1912 mètre du mont Ventoux.

 

Une bien belle journée qui se conclue en arrivant à Monbrun par un ciel de crépuscule extraordinaire

 

 



24/09/2018
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi