Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Viviers

 

 

 

 

Notre périple entre le Puy en Velay, la fête Country de Saint Privat et un petit détours par Montélimar pour passer une agréable soirée, nous amène à stationner à Viviers.

Une aire de service très bien faite, avec électricité, un jeton pour l'eau et la nuit sous les arbres près du port pour 4€.

Cette ville fut la résidence des évêques depuis le 5èm siècle. La structure de la ville médiévale est restée intacte.

 

Porte de la gâche : Autrefois unique porte d'accès au château, elle est surmontée d'un machicoulis. A noter la petite fenêtre du gardien.

 

 

La cathédrale Saint Vincent,

 

 

 

 

Le Campanile de la cathédrale, la tour Saint Michel, haute de 40m et une base de 9m. Il possède 4 cloches : Marie Jeannette (1439 kg), Théodorine-Joséphine (760 Kg), Arsène-Elisabeth (446 Kg), et Antoinette-Sophie (338 Kg).

 

A l'intérieur de l'église se trouvent des tapisseries des Gobelins du 18èm.

 

 

 

Et un monument dédié à Monseigneur Bonnet, Evêque pendant 47 ans du Vivier (19876-1923)

 

 

La porte de l'abri

Seconde porte accédant au chateau construite en 1660

 

 

Cette porte permet d'accéder à la place de l'ormeau.

Sur cette place se dressait un ormeau plusieurs fois centenaire, Sa circonférence était de 7,25 mètres.

Foudroyé à 2 reprises (en 1882 et 1972) il succomba en 1976 et fut remplacé en 1979 par la municipalité.

 

 

La Tour de Châteauvieux

Extrémité nord du quartier de la cathédrale. Des fortifications ont été entreprises avant le XIVeme siècle mais elles ont en grande partie été refaites à l'occasion de la guerre de Cent Ans. La seul tour conservée, tour de Châteauvieux, date de cette époque (milieu XIVeme siècle).

 

l'esplanade de la tour de Chateauvieux permet de dominer la vieille ville

 

Nous redescendons par les petites ruelles de la ville

 

 

 

Rue du Pain Bis et Rue de la Brioche (ça donne faim....)

 

 

 

 

 

La maison Noël Albert :

La façade renaissance a été commandée en 1546 par un commerçant ambitieux, Noël Albert, nouveau riche qui, enrichi par le commerce du sel, a gravi tous les échelons du pouvoir local et régional avant de se rallier au protestantisme, de prendre le gouvernement de Viviers en 1567 puis d'être condamné à mort l'année suivante..

 

 

Voilà, après cette visite nous redescendons aux Camping car pour boire un apéro bien mérité......

 



28/06/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi