Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Week end familial en Béarn

Ascension 2015, nous profitons de 5 jours de congés aller dans le Béarn voir Fils aîné.

 

Nous emmenons dans nos « bagages » Gami et Jacqueline et Tata Colette.

 

J'ai trouvé une location à Sauveterre de Béarn.

 

 

DSC05170.JPG

 

 

  DSC05171.JPG

 

La maison est au cœur de cette cité médiévale. Le temps n'est pas de la partie et nous ne pourrons pas voir la chaîne des Pyrénées.

 

Nous sommes à coté de l’hôtel de ville, style renaissance.

 

 

sauveterre (5).JPG

 

Nous dominons le gave d'Oloron, et avons un aperçu du Pont des légendes

 

sauveterre (17).JPG

À la mort du vicomte Gaston V de Béarn en 1170, sa veuve, la reine Sancie, est accusée publiquement d’avoir volontairement donné la mort à fils nouveau-né. Le roi Sanche VI de Navarre, frère de Sancie, décide que seule l’épreuve de l’eau peut certifier la culpabilité ou l'innocence de l'accusée.

 

sauveterre (20).JPG

L'ordalie a lieu en présence de 3 000 personnes massées aux abords du pont. La reine est précipitée dans le gave, pieds et poings liés. Mais au lieu d’être englouti par les eaux vives, le corps est transporté par les eaux en surface et déposé sur la grève à trois portées de flèches.

La reine ainsi innocentée est acclamée par la foule. En reconnaissance à la Vierge qu’elle avait invoquée, elle brode un riche manteau qu’elle envoie à Notre-Dame-de-Rocamadour

 

Le premier jour, très brumeux

 

sauveterre (33).JPG

 

Et le vendredi, un peu plus lumineux, mais pas grand soleil

 

sauveterre (9).JPG

 

Nous descendons l'escalier près de la Tour Monréal haute de 33 mètres et qui était peut être le donjon du château.

 

sauveterre (15).JPG

 

Nous suivons un sentier le long du gave,

sauveterre (31).JPG

 

 

et la végétation offre des plantes que nous n'avons pas par chez nous.

 

artfichier_111502_4826423_201505165254146.jpg

 

Nous arrivons jusqu’au pont des légendes.

 

sauveterre (26).JPG

 

artfichier_111502_4826432_201505165517963.jpg

En remontant par les petites rues nous arrivons jusqu’à l'église Saint André.

 

Nous passons le jeudi chez les enfants.

 

Les travaux avancent et la clouque s'embellit

 

alex (1).JPG

 

Alex et Christine ont bien avancé dans l'agencement du terrain.

 

alex (3).JPG

 

Les Totems et créations de Christine

 alex (2).JPG

 


alex (4).JPG

 


alex (5).JPG

 


alex (27).JPG

 

Maya à une nouvelle copine, Châtaîgne

 

alex (6).JPG

 

Malou est contente de retrouver le papy rigolo et ses arrières grand-parents qu'elle n'a as vu depuis longtemps.

 

alex (8).JPG

 


alex (10).JPG

 

Vendredi nous partons sur la journée explorer les environs de Sauveterre.

 

Navarrenx

 

Le premier arrêt est à Navarrenx, première cité bastionnée de France.

 

navarrenx (20).JPG

Dès le 14e siècle elle fut érigée en bastide médiévale.

navarrenx (5).JPG

 


navarrenx (11).JPG

 

Les remparts sont encore intacts ainsi que les constructions militaires et invitent à une promenade dans le temps.

 

navarrenx (16).JPG

 

Il ne fait pas très chaud !!!! même au pied du canon

 

navarrenx (23).JPG

 

L'hopital Saint Blaise

 

Petit village de 80 habitants abritant une église et ....

lhopital saint blaise (2).JPG

 


lhopital saint blaise (6).JPG

 

 un bon restaurant

 

lhopital saint blaise (3).JPG

 

Au menu, Garbure, Cuisse de canard confite et crème brulée aux framboises.

 

Il faut bien une petite promenade digestive jusqu'au cours d'eau dans le bas du village.

 

lhopital saint blaise (13).JPG

 


lhopital saint blaise (16).JPG

 

Avant de rentrer un arrêt au Camp de Gurs.

 

gurs (9).JPG

 

Le camp de Gurs est un camp de réfugiés construit en France à Gurs près d'Oloron-Sainte-Marie par le gouvernement d'Édouard Daladier entre le 15 mars et le 25 avril 1939 pour accueillir d'anciens combattants républicains de la Guerre civile espagnole après la prise de pouvoir du général Franco.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le même gouvernement y interna des citoyens étrangers ressortissants des pays en guerre contre la France ainsi que des militants du Parti communiste français, favorable au Pacte germano-soviétique.

Après l'armistice du 22 juin 1940, signé avec l'Allemagne par le Gouvernement français de Pétain, le camp fut utilisé comme camp d'internement mixte pour accueillir des juifs de toutes nationalités – sauf français – capturés et déportés par le régime nazi dans des pays sous son contrôle (AllemagneAutricheBelgiquePays-Bas)2. Près de 4 000 juifs furent transférés au camp de Drancy, entre le 6 août 1942 et le 3 mars 1943, puis en Pologne au camp d'Auschwitz où ils furent presque tous exécutés.

Le camp fut démantelé en 1946, et tomba dans l’oubli.

 

 

gurs (8).JPG

 

La colline s’est petit à petit recouverte d’une végétation qui ne peut toujours pas absorber les eaux qui coulent de la terre argileuse. On peut voir quelques-unes des pierres qui formaient les chemins et les bases des baraquements, et que durant certains étés des groupes de jeunes extraient pour mettre en évidence la misère dans laquelle près de 64 000 personnes durent vivre à l’une ou l’autre époque du camp.

 

Dernière petite balade dans Sauveterre en famille avant de reprendre la route du retour.

 

artfichier_111502_4826522_201505161832668.jpg

 

Joli week end.....En espérant à notre prochain séjour avoir un grand, grand, grand soleil !!!!!



16/05/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi