Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Semaine Alsacienne - Fin

 Nous sommes déjà bientôt au terme de cette semaine Alsacienne. 

 

Les deux derniers jours seront consacrés à une seconde journée dans Strasbourg et pour le dernier jour une boucle vers le nord.

 

Re - Strasbourg 

 

Nous voici de retour pour la journée dans Strasbourg.

 

Direction le nord est de la ville pour voir le quartier Européen, nous devons prendre le tram place de la République qui offre de nombreux bâtiments.

 

La fontaine de Janus, place Broglie.

 

La Naissance de la civilisation, aussi appelée fontaine de Janus, est située sur la gauche de l'opéra, au bord du canal du Faux-Rempart. La fontaine a été créée par le dessinateur et illustrateur Tomi Ungerer à l'occasion du bimillénaire de sa ville natale en 1988.

 

 

strasbourg (112).JPG

 

 

Janus, célèbre dieu romain avec ses deux visages symbolise la double identité, franco-allemande, de la ville. Un visage regarde vers le centre historique et l'autre vers la Neustadt.

 

L'aqueduc rappelle les origines romaines de la cité (même si aucun aqueduc n'a été retrouvé à Strasbourg).

D'un côté on trouve l’inscription « Argentoratum MM » (Argentoratum étant le nom latin de Strasbourg) et de l'autre « Strasbourg 2000 ».

 

 

Le théatre national

 

 

strasbourg (108).JPG

 

 

Le théâtre national de Strasbourg (TNS) a été créé en octobre 1968 à Strasbourg, sous l'impulsion d'Hubert Gignoux et André Malraux.

 

Succédant au centre dramatique de l'Est, il est le seul théâtre national à se situer en dehors de Paris. Il abrite en son sein l’École supérieure d'art dramatique. Le TNS occupe la partie avant de l’ancien Palais de la diète d'Alsace-Lorraine.

 

La bibliothèque nationale

 

 

strasbourg (109).JPG

 

 

La bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg (BNU) est une bibliothèque ayant le statut d'Établissement public à caractère administratif.

 

La BNU est, depuis 1918, la seconde de France par le nombre des ouvrages conservés (plus de trois millions de documents comprenant monographies et périodiques imprimés, manuscrits précieux, objets patrimoniaux) et l'un des plus beaux fonds patrimoniaux de France.

 

 

Le palais du Rhin

 

 

Le palais du Rhin, ancien Kaiserpalast (en français, palais impérial) se situe à Strasbourg, dans la Neustadt, sur la place de la République qu’il domine de son imposante coupole.

 

 

 

strasbourg (111).JPG

 

 

Avec le grand jardin qui l’entoure (lui-même ceint de grilles en fer forgé très ornées) et les anciennes écuries situées derrière le bâtiment, il forme l’un des ensembles les plus complets et les plus emblématiques de l'architecture prussienne.

 

 

Le quartier Européen

 

 

plan quartier.jpg

 

 

Le parlement européen

 

 

strasbourg (103).JPG

 

 

Organe parlementaire de l'Union européenne, le Parlement européen a son siège à Strasbourg depuis 1999. Il est l'unique institution internationale dont les membres sont élus au suffrage universel direct.

 


strasbourg (152).JPG

 

 

Il participe avec le Conseil de l'Union européenne à l'élaboration de la législation européenne en se prononçant sur les proposition de textes qui lui sont soumises par la Commission européenne.

 

Il partage également avec le Conseil le pouvoir budgétaire. Il assure finalement un contrôle politique sur l'ensemble des institutions de l'Union qui rendent compte de leur actions à l'assemblée. Il peut constituer des commissions d'enquêtes. 

 

 

 

Agora du conseil de l'Europe,

 

C'est le bâtiment le plus récent du Conseil de l'Europe, prenant son nom de l'ancien mot grec pour un lieu de rassemblement ouvert.

 

 

Il a été inauguré en avril 2008 et conçu par les bureaux d'architectes Art & Build (Bruxelles) et Denu et Paradon (Strasbourg). Elu meilleur immeuble de bureaux de l'année en 2008 (MIPIM award), l'Agora allie modernité, efficacité et respect de l'environnement.

 

 

strasbourg (155).JPG

 

 

Derrière sa grande façade vitrée, deux atriums sont entourés de salles de réunion revêtues de cuivre pré-patiné. Couvrant cette structure est un toit en métal en porte-à-faux accrocheur, qui est surmonté par deux cheminées solaires de tissu, formé pour permettre la ventilation normale des oreillettes.

 

Ce bâtiment progressiste témoigne de l'engagement du Conseil de l'Europe en matière de responsabilité environnementale.

 

 

 

et la cour Européenne des droits de l'homme.

 

 

Inauguré en 1995, le Palais des Droits de l'Homme épouse l'Ill, la rivière qui traverse Strasbourg. C'est l'une des réalisations les plus marquantes du grand architecte britannique Lord Richard Rogers, qui a également conçu le Centre Georges-Pompidou, le Millennium Dome de Londres et le bâtiment de l'Assemblée nationale galloise. 

 

Imprégné de symbolisme (la façade évoque les échelles de la justice), ses matériaux contemporains (l'utilisation libérale du verre est une métaphore de la transparence) sont utilisés pour produire un effet saisissant. Le front du Palais des Droits de l'Homme est formé par deux chambres cylindriques correspondant aux deux salles d’audience, et reliées entre elles par un espace public plus bas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

strasbourg (156).JPG

 

 

 

il y a tout le long des barrières et poteaux devant et en face le palais des revendications dans toutes les langues.

 

 

 

Il me manque le palais  de l'Europe

 

Conçu par l'architecte français Henry Bernard et inauguré en 1977, le Palais de l'Europe est le bâtiment principal du Conseil de l'Europe. 

 

Avec son entrée flanquée des drapeaux de tous les Etats membres du Conseil, la structure du Palais - un extérieur solide et fortifiant qui contraste avec son intérieur courbé plus doux et plus fluide - reflète les valeurs de force dans l'unité, la confiance et la cordialité qui définissent le travail effectué dans ses murs.

 

 

Photo internet... Vu du ciel j'aurai eu du mal smiley tire langue.jpg

 

 

palais de l'europe.JPG

 

La couche extérieure du Palais est un fort mélange de couleurs rouge, argent et doré, que l'on retrouve sur le béton des contreforts, la façade recouverte d'aluminium et les vastes fenêtres des salles de conférence respectivement.

 

Devant le Palais, une pelouse en pente douce descend de ses marches principales.

 

 

Nous reprenons le tram pour revenir vers le centre pour compléter notre découverte du centre de la ville.

 

 

 

La Krutenau

 

Situé au sud de la grand île, ce quartier autrefois traversé de canaux était le domaine des bateliers et des pêcheurs, dont bien des noms de rue conservent le souvenir : rue St-Nicolas-aux-Ondes, rue de la Tour des Pêcheurs...

 

La rue de la Krutenau est dominée par les imposants bâtiment de grès rouge de l"ancienne manufacture des tabacs.

 

 

strasbourg (149).JPG

 

 

 Le quai des bateliers

 

 

strasbourg (145).JPG

 

 

 

Ce quai ou logeais jadis mariniers et bateliers, accueillit le port de Strasbourg. Il est bordé de vieilles maisons  aux façade sculptées.

 

 

 


strasbourg (144).JPG    
strasbourg (146).JPG

 

strasbourg (143).JPG

On aperçois de l'autre coté le Palais Rohan

 

 

 

 

Le palais Rohan se situe dans le centre-ville de Strasbourg, Bas-Rhin, à côté de la cathédrale. Il abrite aujourd'hui trois musées, le musée des arts décoratifs, le musée des beaux-arts et le musée archéologique.

 

 

strasbourg (140).JPG

 

 

 

Rue du fossé-des-orphelins sont conservés des vestiges du mur d'enceinte du XIIIè

 

 

 

 strasbourg (138).JPG

 

 

 

De l'autre coté de l'Ill, on voit le Musée Historique

 

 

strasbourg (136).JPG

 

 

Nous arrivons au pont du Corbeau.

 

 

 

La première mention du pont du Corbeau apparaît en 1308 sous le nom de « Pont des Supplices ». C’était alors qu’une passerelle en bois où se déroulaient d’horribles tortures et condamnations à mort.

 

Parricides, infanticides, voleurs ou encore les femmes infidèles étaient jetés dans l’Ill, la rivière qui coule en dessous et qui était à l’époque au débouché des égouts de la ville.

 

 

 

strasbourg (135).JPG

 

 

Ce pont relie le sud de l'Ill au centre ville.

 

 

Coté nord de l'Ill, se trouve les anciennes douanes inaugurée en 1358 et ses toits particuliers

 

 

Nous revenons vers le quartier de la cathédrale pour déjeuner. Nous restons dans le local avec un Baeckeoffe....Un vrai régal

 

strasbourg (131).JPG

 

 

Pour finir, erick se régal d'un café liegeois, petit, petit

 

 

strasbourg (127).JPG

 

 

 

 Nous déambulons dans les rues du centre.

 

La flèche de la cathédrale au dessus des toits

 

strasbourg (119).JPG

 

Des vieilles maisons aux façades sculptées ou peintes


strasbourg (120).JPG   strasbourg (121).JPG

 


strasbourg (125).JPG


strasbourg (126).JPG

 

Voilà, notre découverte de Strasbourg est finie. 

 

 

Pour finir une dernière boucle vers le nord en pays de Haguenau

 

 

boucle 3.jpg
 

 

Soufflensheim

 

 

Ce village est réputé pour son activité artisanale et ancestrale : La Poterie

 

 

Le sous-sol de cette région vaut de l’or car il regorge d’une argile, qui une fois façonnée et cuite devient un grès à grain dur et serré. Cette argile si particulière se trouve aujourd’hui en quantité considérable dans la forêt de Haguenau. 

 

 

Soufflenheim (16).JPG

 

 

La poterie de Soufflenheim est basée sur le travail de l'argile, d'où découle la fabrication de poteries culinaires ornées de couleurs et de décors traditionnels tels que les moules à Kougelhopf, terrines à choucroute, à Baeckeoffe et divers objets décoratifs.

 

 

 

Soufflenheim (15).JPG

 

 

 

Soufflenheim (18).JPG

 

 

 

Les premières traces de cette activité céramique remontent à l'âge de bronze. Un historique permet de retracer l'évolution de cet artisanat remarquable.

 

Une quinzaine d'ateliers de potiers sont ouverts quotidiennement.

 

 

Soufflenheim (13).JPG

 


Soufflenheim (14).JPG

Betschdorf

C'est dans ce village qu'une poignée de potiers Nord-Rhénans décida de s'installer un beau jour de 1717. Ils introduisirent une technique inconnue : le grès verni au sel.

 

 

beetschdorf (4).JPG

Depuis Betschdorf est devenue la capitale de la poterie "gris et bleu". Cuites à 1250°C les argiles vitrifiables dont la couleur grise est enrichie de motif au bleu de cobalt, acquièrent une dureté et une imperméabilité supérieures. Lre sel, jeté en fin de cuisson, donne un vernis transparent qui renforce la solidité de l'objet.

 

 

beetschdorf (5).JPG

 

 

 

A la sortie du village se trouve un impressionnant rond point.

 

 

Betschdorf (9).JPG

 

Betschdorf (1).JPG

 


Betschdorf (2).JPG

 


Betschdorf (4).JPG

 


Betschdorf (7).JPG

 

 

 

Nous reprenons la route vers Kuhlendorf qui possède la seule église d'Alsace à colombages construite en 1820.

 

beetschdorf (2).JPG

 

 

 

L'étape suivante est 

 

Hunspach

 

Colombages sur les murs blancs étincelants, toits à pans coupés, et surement comme partout en Alsace, les géraniums de rouges l'été...

 

hunspach (1).JPG

 


hunspach (12).JPG

 

 

Les imposantes demeures d’Hunspach, typiques de la région de Wissembourg s’alignent le long de la rue principale du village.

 


hunspach (14).JPG

 

 

Certaines d’entre elles ont gardé ce qui fait la particularité d’Hunspach : les vitres à verre bombé qui permettent à ses habitants de voir sans être vus.

 


hunspach (15).JPG

 

 


hunspach (16).JPG

 


hunspach (20).JPG

 

 

En sortant de Hunspach nous allons jusqu'au fort de Schoenenbourg. il s'agit du plus important ouvrage de la ligne Maginot.

 

 

 

Betschdorf (13).JPG

 

 


Betschdorf (14).JPG

 

 

 

 Pépite récupère des feuilles dans ses babines.... Il faudrait peut être songer à faire un bon toilettage en rentrant!!!!!

 

 

Betschdorf (11).JPG

 

 

Pour terminer notre boucle, nous nous arrêtons à Haguenau.

 

Seconde ville du Bas Rhin avec plus de 35 000 habitants, Haguenau est une ville industrielle et commerciale.

 

Le moulin Dislach remonte au XIV éme siècle. Dislach est la déformation de stanislas von der Witenmülhe, proprietaire du moulin en 1359.

 

 

Haguenau (49).JPG

 


Haguenau (53).JPG

 

 Le musée alsacien

 

Ancienne chancellerie de la fin du XVe siècle, c’est le vestige le plus concret des anciens pouvoirs de la ville impériale. Ici étaient tenus en sécurité les archives et le trésor de la ville. Le musée alsacien abrite de nombreux objets utilitaires ou décoratifs qui témoignent plus particulièrement de l’art de vivre en Alsace durant le XIXe siècle.

 

 

Haguenau (48).JPG

 

 

Ainsi que l'office du tourisme

 

L’horloge astronomique est une copie de celle construite pour Ulm (Allemagne) en 1581 par le Suisse Isaac Habrecht.

 

 

 Haguenau (44).JPG

 

 

C’est ici qu’étaient contrôlées et taxées toutes les marchandises entrant et sortant dans la ville.

 

 

 

Haguenau (42).JPG

 

 

Haguenau (41).JPG

 

 

Nous arrivons au theâtre

 

 

Haguenau (24).JPG

 

 

En face la place du maire Guntz où se trouve des structures de musiciens.... Erick en profites

 

 

Haguenau (28).JPG

 

 

Haguenau (21).JPG

 


Haguenau (26).JPG

 


Haguenau (27).JPG



Puis le musée historique

 

Haguenau (19).JPG

 

 

 

Haguenau (17).JPG

 

Haguenau (12).JPG

 

Haguenau (10).JPG

 


Haguenau (11).JPG

 

 

 

Pour terminer cette visite de Haguenau, quelques pas jusqu'à la tour des pêcheurs

 

 

Haguenau (3).JPG

 


Haguenau (8).JPG

 


Haguenau (9).JPG

 

Voilà cette semaine Alsacienne se termine et pour finir quelques photos d'enseignes magnifiques, des boites à lettres sympa, et 2/3 cheminées bizarres,  prises au fil des jours.

 

 

Haguenau (40).JPG

 


hunspach (2).JPG

 


hunspach (6).JPG

 


hunspach (11).JPG

 


hunspach (19).JPG

 


neuweir (15).JPG

 


neuweir (17).JPG

 


Obernais (29).JPG

 


Obernais (31).JPG

 


Strasbourg (62).JPG

 

Bouxwiller (10).JPG

 


hunspach (5).JPG

 


Soufflenheim (1).JPG

 

hunspach (4).JPG

 


Marmoutier (4).JPG

 

Voilà, c'est finie, Au revoir l'Alsace.

 

Vraiment une bien belle semaine, pleine de découvertes.

 

 

 

 

 



12/03/2018
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi