Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Flânerie en Retz

 

 

 

 

Premier dimanche de février et enfin pas de pluie pour une petite balade dominicale.

 

Pour une fois nous décidons d'aller dans les terres.

 

Premier arrêt : Saint Cyr en Retz

 

Saint-Cyr est au Moyen âge une paroisse indépendante. Mais le recul de la mer force les Saint-Cyriens à créer dès le xie siècle un nouveau bourg-port.

 

Le développement de ce nouveau bourg, le bourg neuf de Saint-Cyr (qui n’est au début qu'une enclave de Saint-Cyr) fait perdre à Saint-Cyr son caractère de bourg principal, lorsque le bourg neuf de Saint-Cyr se développe et devient Bourgneuf en retz : le nouveau port devient en effet plus important que l’ancien bourg de Saint-Cyr.

 

L'église de Saint Cyr de style néogothique

 

 

 

 

 

 

Nous montons la route du point de vue pour dominer (altitude 34 mètre) le marais breton.

 

 

 

Une table d'orientation crée par un céramiste pornicais Paul Uffer, date de 1974 et précise "que le plat pays du marais breton, fut jusqu'en l'an mil  un golf duquel la mer s'est retirée"

 

 

 

Seconde étape, Fresnay en Retz

 

A part l'église, il n'y a pas grand chose à voir à Fresnay.

 

 

 

 

 

La commune est traversé en son milieu par la départementale 13 Pornic-Machecoul et a part les cultures de la mâche.....

 

 

 

 

 


 

 

Enfin Machecoul, objectif premier de cette balade en pays de Retz.

 

L'abbaye Notre Dame de la Chaume,

 

Pour nous rendre à l'abbaye nous empruntons un chemin qui borde sur l'arrière le champ de course, et aujourd'hui il y a courses.

 

 

 

 

 

 

Fondée à partir du XI° siècle, il ne subsiste que quelques murs de l'abbaye. 

 

 

Un pigeonnier datant du XVIII° siècle. Il fut entièrement restauré en 2004. Il possède une échelle intérieure tournante, attachée au mat central. Il compte environ 600 nichoirs. 

 

 


 

L'abbaye était composée de terres cultivées par des moines dont le nombre n'a jamais été élevé. En 1768, l'abbaye est rattachée à celle de Vertou. En 1792, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux.

 

 

 

Un mur d'enceinte 

 

 

Un amphithéatre 

 

 Dans le centre de Machecoul, nous stationnons au pied de la superbe église à 2 clochers.

 

 

Construite à partir de 1863, 

 

Pourquoi deux clochers ?


Le projet, approuvé par le conseil d'Etat le 14 novembre 1861 et par la préfecture le 8 janvier 1866, n'en comportait qu'un seul. On dit que le curé Lavigne, ayant récolté une somme suffisante pour doter l'église de trois nefs, fit approuver son projet de deux flèches de 62,14 et 60,53 mètres et cela d'autant plus facilement que l'ensemble des dons et de l'emprunt le couvrait aisément, ce qui donna ainsi à l'église de l'ancienne capitale du duché de Retz, cette allure de cathédrale.

 

 

 

Derrière, se trouve l'auditoire. Datant du XVIII° siècle.

La partie principale a été construite en 1755 par la famille Neufville-Villeroi qui gouverne le duché de Retz.

 

 

Dans cet auditoire, s'exerce la justice seigneuriale. Il devient tribunal républicain à partir de la révolution.

 

 

La mairie s'y installe progressivement au cours du XIX° siècle. Mais il remplit encore des fonctions judiciaires. Le symbole de cet auditoire de justice, visible sur le cartouche, situé sur le fronton de l'entrée du bâtiment, date de 1838, année de construction des deux ailes rajoutées au corps principal de l'Auditoire.

 

 

 

 

En face de l'église de trouve le couvent des Calvairiennes

 

 

La chapelle des Calvairiennes ainsi que le convent y attenant furent construits en 1672. 

 


 

Certains bâtiments datent du XVII° siècle. Le monastère cesse son activité en 1792. Il a été restauré à partir de 1828, notamment la chapelle du Calvaire. Le jardin des Calvairiennes, lieu de travail, est aussi un lieu de prière : on peut y voir deux oratoires datant du XVIII° siècle.

 

 

 

 

Enfin à la sortie de Machecoul, les ruines du château

 

artfichier_111502_1738618_201302035501955.jpg

 

 

Gille de Rais y a résidé au XV° siècle, mais les origines de la construction du château sont très antérieures à ce personnage, peut-être au XII° ou au XIII° siècle.

artfichier_111502_1738627_201302035648319.jpg

 

Cette construction de style ogival a évolué également sous les Chauvigny et sous les Gondy. Aujourd'hui, il est une propriété privée dont on peut apercevoir les vestiges en passant par un sentier piétonnier. Un spectacle " son et lumière ", retraçant la vie de Gilles de Rais, se déroule chaque été sur le site.

 

 

Nous reprenons la route pour trouver le four à chaux situé sur la route de Bouin....... Pas de four a chaux, mais la pluie qui nous rattrape.

Nous faisons un arrêt crêpes/cidre...Ben oui c'était la chandeleur hier...alors!!!!!

 

Et voilà, un bon dimanche

 

 

 

 



03/02/2013
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi