Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Montmirail et les forges de Cormorin

 

 

 

 

Dimanche frileux de février 2009. Petite balade dans la sarthe pour visiter Montmirail.

 

 

Situé non loin de la Ferté Bernard, aux portes du Perche, MONS MIRABILIS, le mont d'où l'on admire... Point culminant à 248 mètres,sur le long de la voie antique reliant Le Mans à Chartres, Montmirail fut dès son origine un site stratégique et défensif.

A la place forte gallo romaine, succédèrent une motte féodale, puis une forteresse médiévale.

Dès le XIe siècle, la famille des Gouêts contribua a développer les cinq baronnies qui formeront, au XIe siècle, al région du "Perche Gouêt" avec Montmirail comme capitale.

Assiégée par Richard Coeur de Lion en 1194, convoitée par les Anglais pendant la guerre de Cent ans, la cité et le château furent reconstruits au XVe siècle.

Le château (fermé à cet saison)

 

 

 

Les petites rues de Montmirail et ses vieilles maisons

L'architecture de Montmirail est caractérisée par une somme d'éléments homogènes et remarquables : mixité des matériaux locaux (pierre, tuile et brique) qui confèrent au paysage urbain une diversité de couleurs, enduits à la chaux donnant au bâti une teinte ocre typique, détails originaux tels que corniches en briques, têtes de souches de cheminée ouvragées

 

 

 

 

 

 

Le bourg s'est d'abord organisé en spirale autour du château et de son église, enfermé entre ses murs et fossés de défense. On distingue encore aujourd'hui des traces de murailles du XIe siècle dont une partie a été restaurée en 2007 et 2008. Quelques fenêtres romanes civiles sont également encore visibles.

 

 

 

 

Les commerçants ont eu la bonne idée de mettre des enseignes très sympas à leurs commerces.

Le Pharmacien

 

L'infirmière

 

Le Boulanger

 

Le Cafetier

 

Le Peintre

 

 

A quelques kilomètre de Montmirail, arrêt aux Forges de Cormorin.

Connues dès 1657, peut être fondées un siècle auparavant les forges de Cormorin sont créesà l'initiative du comte de Vibraye, pour valoriser le bois de sa forêt en le transformant en combustible.

Le haut fourneau en face des forges fut arrêté en 1862. En 1912 les forges fermèrent leurs portes définitivement.

En 1871, il y avait en plus des saisonniers, 55 ouvriers permanents à la forge, 40 a la moulerie et 5 a la tarauderie.

 

 

 

 

 

Brrrr  Il fait froid, un bon café chaud et des petits gateaux nous attendent pour nous réchauffer.



04/03/2009
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi