Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Le marais breton

 
 

 

 

Dimanche 23 septembre 2007, balade en quad dans le marais breton.

Départ de Tharon Plage vers la Bernerie, puis les Moutiers en Retz.

Le marais entre les Moutiers et le port du Collet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le port du Collet

 

Le petit port du Collet est situé sur la commune des Moutiers-en-Retz, à la limite de Bourgneuf. C'est un port ostréicole sur la rivière du Dain. Il abrite également quelques bateaux de pêche.  Les pontons en bois, parfois à 2 niveaux, les cabanes de pêcheurs le long du quai, l'ancienne écluse (devenue passerelle), le paysage de marais, donne beaucoup de charme à cet endroit.

L'aquaculture et surtout l'ostréiculture donnent un second souffle économique à la région. L'huître de la baie de Bourgneuf est très renommée.

 

 

 

   

 

Les oiseaux du marais breton

 

En hiver et pendant la migration, à chaque marée haute, ce sont plusieurs milliers d'oiseaux qui viennent s'y reposer : courlis, barges, pluviers, bécasseaux, gravelots, chevaliers, bernaches, tadornes…


Au printemps, ce site est vite devenu le premier site de reproduction des oiseaux d'eau du littoral vendéen avec des colonies de sternes pierregarins, avocettes élégantes
, vanneaux huppés, chevaliers gambettes, échasses blanches et plus récemment des mouettes rieuses et mélanocéphales et des sternes caugek

Rencontre avec une mouette et un ibis sacré

 

 

 

Toi, je te connais!!!

 

 

Les 8 éoliennes de Bouin

 

 

 

 

 

 

Le port du Bec

 Le Port du Bec est avant tout un port ostréicole avec plus de 500 établissements de professionnels de l'huitre, longeant la baie de Bourgneuf.

    Il est aussi un port de pêche où les marins, à la journée, débarquent leurs produits suivant la saison : Araignées, Soles ...

Surnommé le port chinois Il suffit de regarder les pontons en bois pour y retrouver une similitude avec les ports en Chine.
 

Mais certains pensent que ce terme viendrait du mot "CHINER" quand, dans le passé, les marins vendaient directement leur pêche.

 

 

 

 

Le passage du Gois pour Noirmoutier à marée haute

 

 

Le passage de Gois ou Gôa est une chaussée submersible située entre l'ile de Noirmoutier et Beauvoir sur mer. Il est praticable en voiture lors des basse-mer et est inondé deux fois par jour à marée haute. Il existe d'autres sites de ce type, mais le caractère unique du Gois est son exceptionnelle longueur : 4,5 km. La hauteur d'eau qui le recouvre à marée haute varie de 1,30 mètre à 4 mètres, suivant le coefficient de la marée.

Le nom de Gois (Goy en vieux français) remonte à environ 1577. Il vient du verbe goiser qui signifie marcher en mouillant ses sabots. On fait référence à ce passage depuis bien plus longtemps, alors que Noirmoutier s'appelait l'île d'Her. Le gois est pratiqué surtout par les passages « de pied » et les animaux depuis le XVIII siècle  et était à l'époque beaucoup plus long car les anciennes digues étaient plus loin de la côte. C'est en 1701 que ce passage reliant le continent à l'île est pour la première fois mentionné sur une carte géographique.

Pendant des années, le Gois a été emprunté par les noirmoutrains, avant la construction du pont. De nombreux accidents furent répertoriés. Deux croix gardent l'entrée et la sortie du Gois.

 

Aujourd'hui, sa traversée représente certains risques si le voyageur ne respecte pas les horaires des marées de basses eaux. Il est convenu que l'on peut passer par beau temps et fort coefficient de 1h30 avant et après basse mer. A partir de 1830, les marées sont affichées près du passage. Le brouillard peut devenir très dangereux surtout, pour les pêcheurs à pied qui perdent tout sens de l'orientation et peuvent se faire piéger par la marée montante.

 

 

 

 

Pêcheries dans les étiers du marais

 

 

 

 

 

 

 

 

Superbe balade d'environ 120 km sous le soleil....

 

 

 

 



23/09/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi