Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

2016 - Fatela

 

 

 

Nous abordons notre 4ème semaine de ce mois de juin au Portugal.

 

mapa0.jpg

 

Nous sommes installés à Fatela, petit village

 

Fatela est une commune de 500 habitants du comté de Fundão

 

 

Une découverte de notre environnement.

 

Il y a à Fatela

 

des ruelles qui montent (pourquoi ça descend jamais????)

 

fatela (32).JPG

 

fatela (13).JPG


fatela (16).JPG

 

  

l'Eglise, la Chapelle du Martyr Saint-Sébastien, la chapelle du Saint-Esprit, la chapelle de Notre Dame de la Conception,

 

fatela (9).JPG

 

 

 


fatela (21).JPG

 


fatela (22).JPG


fatela (28).JPG


fatela (29).JPG

 

 

 

Deux fontaines

 

fatela (11).JPG

 


fatela (24).JPG

 

Deux lavoirs

 

fatela (15).JPG

 


fatela (25).JPG

 

2 cafés, à l'opposé l'un de l'autre, c'est bien pour nous. Un matin on va à droite et le lendemain à gauche.

 

Un nouveau moyen de transport

 

fatela (8).JPG

 

Un dolmen, ha non pardon, une table

 

fatela (12).JPG

 

 

Une pharmacie, très utile, quand avec la chaleur, on recherche la fraîcheur, hé bein... on attrape un rhume. Je me shoot au paracétamol depuis 3 jours.

 

Un chat

 

fatela (18).JPG

 

Que pépite aimerait inviter à jouer. Elle a pas de chance, ils sont jamais d'accord!!!!

 

 fatela (20).JPG

 

Des hirondelles qui font le (très) beau temps

 

fatela (19).JPG

 

 

Et une location qui est l'ancienne boulangerie du village.

 

 fatela (33).JPG

 

Façade rue, de l'ancienne padaria (boulangerie)

 

fatela (35).JPG

 

 

fatela (6).JPG

 

Entrée de plain pied (au niveau de l'étage) sur le coté de la maison

 

fatela (36).JPG

 

Un aperçu de la décoration intérieur, avec murs en pierre (granit) 

 

fatela (43).JPG

 

 

 

fatela (4).JPG

 


fatela (44).JPG

 

La table de salon


fatela (45).JPG

 

Dans la partie basse de la maison les fours et le pétrin sont restés intacts

 

fatela (37).JPG

 


fatela (38).JPG


fatela (39).JPG


fatela (41).JPG


fatela (42).JPG

 

 

 

Coté montagne

 

fatela (34).JPG

 

et vue de la terrasse, de nuit, en sirotant une petite liqueur de cerises, spécialité de la région, offerte par Elisa qui nous à reçu (avec du pain de sa fabrication, une salade, du vin de sa fabrication, des groseilles et des cerises de son jardin, des carottes...).

 

Fatela (5).JPG

 

Fatela (2).JPG

 


Fatela (3).JPG

 

 

 

Une semaine au calme dans ce petit village.

 

Sauf que, nous sommes arrivés le jour des 8èm de finale de l'Euro 2016, le Portugal joue et gagne contre la Croatie.

 

CONSEQUENCE : le café du haut fait orchestre et bal jusqu'à 3 heures du matin !!!!! Elisa nous explique le lendemain que si le Portugal avait perdu, nous aurions très bien dormi

 

Penamacor

 

Selon la légende, le nom du village fait référence à un célèbre Bandit, Macor, qui avait son trouvé refuge dans une grotte nommée la Penha et donc l´union des deux noms, Penha de Macor donna comme résultat Penamacor.

 

penamacor (1).JPG

 

Divers peuples ont contesté ce territoire durant l´histoire: les Romains, les Goths, les Musulmans, les Lusitaniens et les chrétiens...

Perché à 600 m d'altitude, ce village est couronné par son château qui fut construit en 1209 par Sanche 1er et dont il ne reste que des pans de muraille et le donjon.

 

penamacor (6).JPG

 


penamacor (7).JPG

 


penamacor (8).JPG

 


penamacor (13).JPG

 


penamacor (15).JPG

 


penamacor (21).JPG

 


penamacor (23).JPG

 


penamacor (25).JPG


 

 

C´est au pied de cette colline que ce sont adossés les habitants.

 

penamacor (10).JPG

 


penamacor (11).JPG

 

 

 penamacor (26).JPG

Du château nous dominons les plaines environnantes

 

penamacor (12).JPG

 

 

Les plats typiques du territoire sont les ragoûts, les rôtis de chevreau, le gibier comme le cerf et le lapin, une grande variété de charcuterie ainsi que de fromages et des desserts comme le riz et les petits pains au lait.

 

penamacor (17).JPG

 

 

Déjà mardi et il fait très très chaud. 35° sont annoncés, sans un poil de vent et nous sommes bien loin de la mer. Même les Portugais nous disent « calmo ». Nous changeons donc nos habitudes pour partir vers 9h et rentrer vers 14h pour déjeuner.

 

 

Monsanto

 

Ce village médiéval d'à peine 200 habitants est perché à 700 m d'altitude.

 

Monsanto (1).JPG

 

On raconte que le village aurait résisté depuis ce bastion, durant 7 ans, au siège des romains au IIè siècle avant JC, fait qui est à l'origine de la Fête des Cruzes, que le village commémore tous les ans, le 3 mai. Au XIIè siècle D. Afonso Henriques fit don de la ville prise aux Maures à l'Ordre des Templiers, dont le Maître au Portugal, Gualdim Pais fit reconstruire le château.

 

Monsanto (19).JPG

 


Monsanto (31).JPG

 




L'agglomération se développe sur le versant d'une petite montagne et se sert des blocs de pierre en granit pour les murs de ses habitations et dans certains cas un unique bloc de pierre forme le toit, raison pour laquelle on dit ici que les maisons sont faite " avec une seule tuile ".

 

Monsanto (2).JPG

 


Monsanto (5).JPG

 


Monsanto (10).JPG

 


Monsanto (13).JPG

 

 


 

Le village, élu en 1938, le plus portugais du Portugal,

 

Monsanto (39).JPG

 

 

Erick profite des fontaines pour mouiller sa casquette pour se rafraîchir.... Hé Dominique, Martine, ça vous rappelle pas Venise il y a.......oups !!! plein d'années

 

Monsanto (3).JPG

 

 

"La difficile montée jusqu'au château est largement récompensé par l'un des plus fascinants miradors de la région" nous dit le géoguide

 

Monsanto (21).JPG


Monsanto (22).JPG


Monsanto (29).JPG

 

Hé bien, nous abandonnons avant le château, il fait vraiment trop étouffant pour nous. Le chat lui, il s'en fiche !!!!

 

Monsanto (36).JPG

 

Nous rentrons chercher la fraîcheur, et.....

 

DSC08433.JPG

 

On se demande si ils font un concours pour savoir qui sera le plus long......

 

Et pendant ce temps là ça commère d'un nid à l'autre

 

idanha a velha (13).jpg

 

Ou d'une antenne à l'autre

 

 castelo branco (5).JPG

 

 

Castelo Branco

 

C'est une ville moyenne de 50 000 habitants.

 

castelo branco (9).JPG

 

Dans notre balade nous retiendrons 3 visites

 

L'église San Miguel qui est la cathédrale de la ville remonte au 13èm.

 

castelo branco (10).JPG

 

castelo branco (13).JPG

 

Et ses orgues

 

castelo branco (15).JPG

 

Le Jardin du palais épiscopal

 

Ce Jardin Épiscopale de Castelo Branco est un des exemples les plus originaux de l’époque baroque au Portugal ( 5418 m2 ).

 

castelo branco (32).JPG

 

C'est l’évêque de Guarda , D. João de Mendonça (1711-1736) qui a commandé l’œuvre et a probablement conduit les travaux dans le jardin .

Ce magnifique jardin baroque , de forme rectangulaire , est dominé par des balcons et vérandas avec des gardes de fer et balustres de pierre . Il dispose de cinq lacs avec des bords ornés .

 

castelo branco (48).JPG

 

Sur le plan formel , le jardin est divisé en quatre endroits différents , mais reliés par plusieurs points d’articulation : l’ entrée , les buissons , le jardin inondé et le plan supérieur

 

castelo branco (23).JPG

 


castelo branco (38).JPG

 

 

Ces points d'articulations forment un décor harmonieux de fontaines, de lacs et de cascades,

 

castelo branco (34).JPG

 


castelo branco (36).JPG

 


castelo branco (46).JPG

 

Les articulations ont des thèmes différents. Signes du zodiac, saisons, pays...

 

castelo branco (28).JPG

 


castelo branco (29).JPG


castelo branco (49).JPG

 


castelo branco (50).JPG

 

mais ils sont surtout connus pour les statues des rois du Portugal qui ornent les escaliers. Et si l'on fait attention on remarque que trois d'entre elles sont de plus petite taille que les autres... ce sont celles qui représentent les rois espagnols qui régnèrent sur le pays entre 1580 et 1640. C'est une façon ironique d'affirmer l'indépendance du peuple portugais ! 

 

castelo branco (39).JPG

 


castelo branco (42).JPG


 

Au sommet de la colline le château de Castelo Branco

 

 

Érigé par les Templiers, probablement entre 1214 et 1230, le château a été délimitée par une ligne de murailles et de tours.

 

castelo branco (53).JPG

 

Et voici ce qu'il en reste, un mur et deux petites tours.

 

castelo branco (60).JPG

 

Mais une jolie église

 

castelo branco (59).JPG

 

 

un escalier ombragé.

 

castelo branco (61).JPG

 

Une vue sur les toits de la ville.

 

castelo branco (63).JPG

 

 

Déjà jeudi, le soleil et la chaleur toujours présents mais avec un peu d'air et surtout pas du tout orageux.

 

Nous partons sur la journée

 

Belmonte

 

Petite rue

 

Belmonte (1).JPG

 

avant l'arrivée au château

 

Terre des Juifs et berceau de la Famille Cabral , Belmonte faisait partie de la ligne défensive qui, avant la signature du Traité de Alcanizes en 1297, protégeait le Haut-Côa.

 

Belmonte (4).JPG

 

Après l’établissement de la frontière, le château de Belmonte perdait une importance stratégique et la ville s’est développée en dehors des murs. 

La fortification qui subsiste à ce jour est formée par le donjon, une partie de l’ancienne mairie, connu comme «Paço dos Cabrais», 

 

Belmonte (6).JPG

 


Belmonte (8).JPG

 

et un moderne amphithéâtre en plein air, pleinement intégré dans l’enceinte des murailles.


Belmonte (10).JPG

 

 

 

 

Pedro Alvares Cabral, troisième fils du alcade, est sans doute l’histoire «belmontense» la plus important. Nommé par le roi D.Manuel capitaine de la deuxième armée à destination de l’Inde, Alvares Cabral découvre le Brésil après 43 jours de voyage, ce qui en fait la première figure des épopées des Descobrimentos.

 

Belmonte (12).JPG

 

Une autre tradition juive qui se vit dans les terres de Belmonte mérite d’être rappelée. Conformément à la politique de non-tolérance des Rois Catholiques, D. Manuel a adopté une loi ordonnant aux juifs portugais leur conversion au Christianisme ou, en cas de refus, l’expulsion immédiate du pays.

Belmonte est l’un des endroits choisis par un petit groupe de juifs séfarades qui ont refusé de quitter le royaume, se sont isolés dans un village et ont secrètement gardé pendant plus de cinq siècles, les préceptes judaïques.

 

 

Dernière tradition, Erick qui fait le clown

 

Belmonte (9).JPG

 

 

 

En nous dirigeant vers notre prochaine étape, nous apercevons ces drôles de ruines, mais impossibles de trouver une route pour y aller. Après quelques recherches (merci internet mon ami), il s'avère que ce sont les ruines de la station médicale de Águas Radium.

 

sortelha (3).JPG

 

Dans les années 1900, a couru en Europe une idée appelé "fièvre de la radioactivité ».

On estimait que la radioactivité guérissait presque tout et les gens accouraient où il y avait cet élément. 

 

C'est dans ce contexte que la zone de Azenha connaît un "boom" du développement :. A partir de 1910, la Société d'Uraine et Radium explore les propriétés de la région. .

Peu de temps après, un comte espagnol vient ici avec sa fille qui souffrait d' une maladie grave et, avec ces eaux, se retrouve guérie. Il décide de faire construire un hotel spa

 

Mais les propriétés radioactives de l'eau ne seront reconnus qu' en 1920. 

 

En 1922, il obtient le premier de plusieurs Concessions officielles

 

en 1926, un rapport d'un journal régional annonce l'ouverture de l'hôtel spa de 150 personnes. 

 

La seconde guerre mondiale ruine l'utilisation de la radioactivité comme soins bénéfiques !!!!!!

 

 

 

Juste avant d'arriver à Sortelha dans un virage nous apercevons ces étranges pots/jarres/ pierres ?????

 

sortelha (10).JPG

 

sortelha (12).JPG

 


sortelha (18).JPG

 

 

 

Partout un empilage de 3 pierres (comme des cairn)

 

sortelha (11).JPG

 


sortelha (13).JPG

 

 

Erick et ses fontaines (pour ceux qui le connaissent, ça change des poubelles )

 

rire.gif

 

 

 

sortelha (15).JPG

 

Je fais mon petit empilement, en me disant que je vais chercher l'explication (Posto de turismo ou internet toujours mon ami où portugais qui pourra me comprendre) en espérant que ce n'est pas pour espérer avoir des enfants car là !!!!! on est mal, patron, on est mal.....

 

 

sortelha (19).JPG

 

Résultat quelques heures plus tard... JE SAIS PAS.... mon empilage est toujours là haut, je suis rentrée et je sais pas !!!! J'espère simplement n'offenser personne.

 

Nous arrivons à Sortelha et c'est deux heures dans une autre dimension (la 4ème ou la 5ème...)

 

Le paysage rappelle un peu Monsanto

 

sortelha (6).JPG

 

Vous n'apercevez pas un troupeau à droite ?


sortelha (24).JPG

 

 

Sortelha

 

Couronnée par un château bâtit sur un formidable ensemble rocheux à 760 mètres d'altitude, Sortelha conserve son apparence médiévale intacte dans l'architecture de ses maisons rurales en granit.

 

sortelha (59).JPG

 

sortelha (40).JPG

 


sortelha (43).JPG

 

 

 

Elle faisait partie d'une importante ligne défensive de châteaux frontaliers, et son nom vient de la configuration du terrain en rochers escarpés qui entourent le village en forme d'anneau (sortija, en castillan), les murailles ayant également été érigées en forme circulaire.

 

 

sortelha (27).JPG

 


sortelha (29).JPG

 


sortelha (32).JPG

 


sortelha (34).JPG

 

 

 

Le charme de ce village réside dans l'atmosphère médiévale, où toutes les maisons, construites en granit et généralement avec un seul étage, se fondent solidement dans la roche et suivent la topographie du terrain.

 

 

sortelha (35).JPG


sortelha (36).JPG

 


sortelha (41).JPG

 

 

Je savais bien qu'il y avait des troupeaux d'éléphants par ici

 

 

sortelha (44).JPG

 


sortelha (48).JPG



sortelha (55).JPG

 

Un petit arrêt à 14h, au hasard, pour déjeuner, très bien pour pas cher comme souvent et nous arrivons à Sabugal.

 

Imaginez, 34°, un vieux pont,

 

 

sabugal (5).JPG

 

un petit cour d'eau,

 

 

sabugal (23).JPG

 


sabugal (26).JPG

 

Un léger souffle d'air dans les feuillages

 

 

sabugal (10).JPG

 

De temps en temps un « plop », d'un petit poisson qui sort de l'eau

 

 

sabugal (4).JPG

 

L'odeur de quelques fleurs

 

 

sabugal.JPG

 

Et enfin, une sieste

 

 

sabugal (6).JPG

 

Un peu de paradis ?

 

Pour terminer le journée une dernière petite montée jusqu'au château.

 

 

sabugal (54).JPG

 

sabugal (39).JPG

 


sabugal (40).JPG

 


sabugal (44).JPG

 


sabugal (45).JPG

 

 

 

Dans les rues nous admirons les dessins des « pavés »

 

sabugal (46).JPG

 


sabugal (47).JPG

 

fait de pierres bien disposées.

 

sabugal (49).JPG

 

Voilà, c'est fini, ce mois de juin au Portugal se termine et il faut prendre le chemin du retour.

 

Et retrouver les parents, les enfants, les petits enfants, la Tata Colette, la cousine Christine, le Frère et tout les autres. Ils sont pressés de me voir souffler quelques bougies (pas beaucoup).

 

 



02/07/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi