Les bidochons en balades

Les bidochons en balades

Découverte du pays provençal - Partie 1

 

 

 

 DSC00441.JPG

 

Septembre 2016 - Nous voici arrivés dans notre location pour une quinzaine. Petite maison studio ou il y a tout ce qu'il faut et surtout une terrasse toujours à l'ombre.

 

DSC00374.JPG

 

Villeneuve Loubet

 

Située entre Cagnes-sur-Mer et Antibes, à l'embouchure du Loup, cette ville est constituée de la réunion de deux anciens villages : le vieux village de Villeneuve, à l'intérieur des terres, et le village du Loubet, sur les rives de la Méditerranée.

 

 

 

DSC00378.JPG

 


DSC00381.JPG

 

Notre location se trouve à Villeneuve Village sur les bords du Loup

 

DSC00380.JPG

 

DSC00384.JPG

 

900 mètre du cœur du village en partant à gauche et 2km de la plage de cagnes en partant vers la droite.

 

DSC00386.JPG

 


DSC00391.JPG

 

Le château

 

La Côte d’Azur a bien des richesses patrimoniales, mais la forteresse de Villeneuve-Loubet, fondée au Moyen-Age, est un des rares exemples de l’architecture militaire médiévale dans le département.

 

Surmontant le village provençal, son remarquable donjon pentagonal marquait, dès le XIII° siècle, la puissance de Romée de Villeneuve et de la maison de Provence.

 

DSC00455.jpg

 

Le château est composé de quatre bâtiments disposés autour d'une cour trapézoïdale. Son donjon, haut de 37 mètres et légèrement penché, est de forme pentagonale.

 

L'enceinte extérieure comporte cinq tours rondes.

 

Le château est la propriété de la famille de Panisse-Passis et se visite exclusivement avec les accompagnateurs de l'office du tourisme à des dates précises.

 

Nous faisons plein de balade le long des rives du Loup

 

DSC00447.JPG

 

Pépite est aux anges, y'a plein d'odeur, y'a plein de bruit, y'a plein de copains

 

DSC00451.JPG

 


DSC00452.JPG

 


DSC00454.JPG

 

 

Villeneuve Loubet est  le pays natal de Auguste Escoffier. 

 

Grand cuisinier provençal du xixe siècle, Auguste Escoffier (1846 - 1935), l'auteur du Guide Culinaire et inventeur de la pêche Melba qu'il créa pour une cantatrice d'opéra australienne du même nom : Nellie Melba.

 

Petit cuisinier provençal à ses débuts, il est devenu la coqueluche de la « jet set » de la Belle Époque et consacré « Roi des cuisiniers et cuisinier des Rois ».

 

 

 

La Gaude

 

Notre première balade nous amène à La Gaude.

 

DSC00397.JPG

 

Déjà, en 1957, Marcel Pagnol vantait les charmes de La Gaude : « Je reviendrai dans une quinzaine et je m’élancerai chez vous pour admirer vos fleurs barbares et boire votre vin civilisé ».

 

DSC00401.JPG

 


DSC00402.JPG

 

 

Saint Jeannet

 

Quelques kilomètres plus loin nous découvrons Saint Jeannet au pied de son baou (Un baou ou bau est une colline, une falaise ou un escarpement qui possède souvent un sommet plat. Ce terme est principalement utilisé dans le sud de la France)

 

DSC00403.JPG

 

Saint-Jeannet a toute l’apparence de ces villages perchés, qui sont si nombreux en Provence et dans le comté de Nice.

 

DSC00406.JPG

 


DSC00409.JPG

 

 

Comme beaucoup d’entre eux, il a été construit à l’adret, c’est-à-dire, face au sud, et abrité des vents du nord par le baou. Ce faisant il recueille largement le soleil.

 

DSC00405.JPG

Les plus anciennes demeures appartenaient presque toutes au type provençal, dit de la « maison bloc ». Il s’agit d’habitations en hauteur qui superposent jusqu’à trois ou quatre étages. 

 

DSC00417.JPG


Une telle position élevée répondait jadis à un souci évident de protection. 

 

DSC00418.JPG

 


DSC00419.JPG

 

Nous apercevons la mer qui est à environ 15/16 km.

 


DSC00420.JPG


 

 

Saint-Jeannet, village en cul-de-sac, est resté authentique et plein de charme avec ses placettes et ses calades,

 

DSC00428.JPG

 


DSC00430.JPG     
DSC00432.JPG

 

Les calades sont des rues en pente, cassées par des marches d’escaliers, pour annuler les effets du ravinement. C’est une caractéristique des ruelles provençales et qui a pour origine le pavement des voies romaines.

 

La chapelle Saint Bernardin

 

Ancienne bergerie dans laquelle la confrérie des pénitents blancs se sont installés en 1645.

 

DSC00412.JPG

 

 

Porte dit « De Contardy »

 

C'est l'une des, 4 portes qui au XVèm siècle protégeait le village des invasions et des épidémies.

 

DSC00415.JPG

 

La ruelle des courcoussoun

 

« Courcoussoun » signifie « charançon » (le parasite de la fève), sobriquet donné aux Saint-Jeannois.

 

DSC00425.JPG

 

En effet, nécessitant peu d'eau pour sa culture la fève était la base de la nourriture.

 

L'une des spécialités, encore aujourd'hui, reste la tourte de ce légume, appréciée dans les repas de fêtes.

 

Le lavoir (lavadou)

 

Edifié à la fin du XIXèm siècle, époque ou enfin l'eau monta jusqu'au village.

 

DSC00435.JPG

 

Ce fut un grand progrès pour les lavandières qui n'étaient plus obligées de se rendre aux sources ou à la rivière pour faire la lessive (bugado).

 

Rue et place de la Soucare

 

Cet ensemble constitue ce qu'on appelle parfois encore aujourd'hui, « le quartier des masques » où se réunissaient jadis, dit-on, les sorcières nombreuses dans ce pays.

 

DSC00438.JPG

 


DSC00440.JPG

 

Le mot « soucare » trouve son origine dans le provençal « souco » signifiant « la souche » et la « vigne adulte ».

 

Nice

 

Nous prenons le bus à Villeneuve pour aller passer la journée à Nice. 

 

3€ l'aller/retour et pas de problème de stationnement.

 

Notre parcours en gros - La promenade des Anglais à partir du CUM (Centre Universitaire Méditerranéen) après le Negresco jusqu'au port puis retour et montée au parc de la colline du château, puis déambulation dans le vieux Nice jusqu'a la place Garibaldi pour récupérer la promenade des anglais 4 heures plus tard à la hauteur du jardin Albert 1er et retourner jusqu'au CUM pour reprendre le bus pour Villeneuve (soit environ 8/9 km)

 

parcours.jpg

 

 

 Alors, comment dire.... Beaucoup de voitures, beaucoup de deux roues, beaucoup de bruit

 

Quelques "trucs"

 

Par exemple, un pêcheur qui met son filet à 20 mètres du bord de la plage, entre un baigneur et des paddles???? 

 

 

 

DSC00461.JPG

 

 

 Un petit bateau dans le port

 

DSC00469.JPG

 

 

Le monument aux morts

 

DSC00468.JPG

 

 

Le parc est jalonné de mosaïques d'inspiration grecque.

 

DSC00475.JPG

 

La conception de ces motifs, dans les années 1960, est due à Charles Catherin, Architecte en chef de la Ville de Nice, fervent admirateur de la Grèce. Et la réalisation a été confiée à Honoré Gilly, artiste maçon, qui a su donner vie à tous ces morceaux de carrelages aux riches couleurs.

 

DSC00477.JPG

 

Du parc du château nous dominons la baie des anges d'un  côté

 

DSC00466.JPG

 

et le port de l'autre côté

 

DSC00473.JPG

 

Quelques fleurs et plantes grasses dans ce parc

 

DSC00472.JPG

 


DSC00478.JPG

 

Et enfin la partie que nous avons vraiment appréciée, les ruelles du vieux Nice, le cours Saleya et le marché aux fleurs et autres épices,

 

DSC00479.JPG    DSC00480.JPG

 

 

 Grasse

 

Toujours en bus et toujours pour 1.50€ nous allons passer la journée à Grasse.

 

L'office du tourisme est pile à l'arrêt de bus, l'accueil très sympa. Plan à la main nous partons dans les petites rues piétonnes du centre de Grasse.

 

DSC00486.JPG

 

La fontaine de Thouron (1887)

 

avec son double escalier 

 

DSC00485.JPG

 

 

Une vue depuis la place aux aires

 

DSC00520.JPG

 

 

Un funambule sur les toits?

 

DSC00490.JPG

 

 

 

 Le monument aux morts date de 1928

 

DSC00514.JPG

 

 

Place du petit puy se trouve l'hôtel de ville et la cathédrale Notre dame du Puy

 

 

DSC00515.JPG

 


DSC00516.JPG

 

 

L'hôtel de ville occupe l'ancien palais épiscopal et sa tour.

 

Dans la cour d'honneur une fontaine de 1855 fait l'allégorie de la ville des parfums

 

DSC00525.JPG      DSC00527.JPG

 

 

Fontaine de la Place aux herbes

 

 

En 1858, est installée une fontaine à bassin monumental dont le socle central quadrangulaire possède quatre canons à mascarons représentant des hommes feuille. Ce socle est surmonté d’une colonne à fut cannelé terminé par une coupe de fruits.

 

DSC00530.JPG

 

 

Après bien des tours et des détours nous "tombons" sur cette petite place couverte entouré d'ateliers d'artistes.

 

Petite pause restauration

 

DSC00532.JPG

 

Nous reprenons notre découverte de la ville et nous visitons l'usine de parfums FRAGONARD.

 

 

DSC00488.JPG

 

Nous apprenons plein de chose sur la fabrication des parfums, et l'on comprend pourquoi c'est si cher!!!! 

 

DSC00493.JPG

 


DSC00494.JPG

 


DSC00495.JPG

 

 

La route des parfums

 

 

DSC00497.JPG


DSC00499.JPG

 

Notre guide nous amène dans la partie fabrication

 

DSC00501.JPG

 


DSC00502.JPG

 


DSC00503.JPG

 


DSC00504.JPG

 


DSC00505.JPG

 

Chaque année l'entreprise FRAGONARD célèbre une fleur. Cette année c'est l'Iris

 

DSC00491.JPG

 

Il faut 3 années pour obtenir des Iris. Ensuite les rhyzomes d'Iris doivent sécher pendant 3 ans avant d'être découpés en morceaux et broyés en poudre.

Ils sont ensuite traités à la vapeur d'eau pendant une durée de 24 à 36 heures puis purifiés par une distillation moléculaires pour obtenir l'Absolu Iris.

 

Il faut 1 tonne de rhyzomes pour obtenir 200 grammes d'absolu 


DSC00500.JPG

 


DSC00512.JPG

 

Après les parfums, nous voyons la fabrication des oeufs de savon (spécifités de Fragonard) aux 6 parfums, 6 couleurs -  Lavande - Mimosa - Rose - Chèvrefeuille - Fleur d'oranger et jasmin.

 

DSC00510.JPG

 


DSC00511.JPG

 

Et enfin l'orgue pour le nez - Il y en a une centaine dans le monde et la majorité sont français. Il faut 9 années pour d'études et de pratique pour devenir nez.

 

DSC00513.JPG

 

Bien évidement la visite se termine par la boutique ou nous pouvons tester quelques parfums;

 

Petit message personnel à qui voudra.

 

J'ai testé "Etoile" 

 

 

 

Notes de tête / bergamote, citron, pomme, gingembre

 

Notes de coeur / gardénia, muguet, jasmin

 

Notes de fond / bois de cèdre, ambre, musc
 
 

 et j'aime beaucoup beaucoup...........

 

Nous reprenons nos déambulations dans les petites rues où les maisons sont vraiment hautes. Toujours 5 ou 6 niveaux

 

DSC00531.JPG  DSC00535.JPG

 


DSC00534.JPG

 



DSC00536.JPG

 

 Une journée avec les cousins Liliane et Jean claude à Sainte maxime où leurs vacances se terminent.

 

Une pause café le long de la route au port de Fréjus

 

DSC00538.JPG

 

Une sculpture de Barna Gacsi de 2016 nommée "Esclaves"faite de résine, sable.

 

DSC00541.JPG

 

Je suis septique quant à la symbolique avec ce que l'on voit en arrière plan !!! Mais je ne comprends surement pas tout !!!!

 

Après un bon déjeuner avec les cousins, une balade digestive jusqu'à la pointe des sardinaux

 

DSC00543.JPG

 

En face se trouve la baie de Saint tropez


DSC00544.JPG

 


DSC00546.JPG

 


DSC00552.JPG

 

Sur le chemin du retour nous longeons la côte par la corniche de l' Esterel qui va de Saint Raphaël à Mandelieu.

 

Surnommée la corniche d'or et inaugurée en 1903.

 

DSC00555.JPG

 


DSC00556.JPG

 


DSC00557.JPG

 


DSC00558.JPG

 


DSC00560.JPG

 

 

Le viaduc d'Anthéor


DSC000561.jpg

 

 

 

Voilà pour cette première semaine.

A bientôt à tout les lecteurs.....

 

 

 

 



30/09/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi