Carnaval de Venise 2017 : Murano, Burano, Torcello et le reste

 

 

 

 

 

 

 

Déjà Mardi, nous partons en vaporetto faire les îles.

 

Murano

 

Si l'on visite aujourd'hui l'île de Murano c'est surtout pour ses verreries, qui s'y sont développées intensément après un décret du Sénat de 1201 obligeant les verriers à s'installer sur l'île par peur des incendies. Cette industrie assure sa prospérité jusqu'au XVIIIème siècle.

 

DSC04096.jpg

 

D'abord utilitaires, les objets fabriqués deviennent décoratif à partir du XVIè siècle. Les cours européennes raffolent des coupes en verres coloré décorées à la feuilles d'or et incrustées d'émaux.

 

 

DSC04094.jpg

 

Mais au XVIIIè la concurrence du cristal de bohème, beaucoup moins cher, précipite la chute de cette industrie. L'immense majorité des usines fabriquent aujourd'hui des petits objets sans intérêt. Des boutiques remplies de bibelots, pour la plupart importés de Chine ou de Taïwan, ont ouvert à chaque coin de rue.

Nous ne restons pas longtemps, préférant repartir vers Burano.

 

Il est étrange de voir des gens costumés prendre le vaporetto avec nous

 

DSC04099.jpg

 

Ils n'échappent pas au controle de billet comme nous....

 


DSC04121.JPG

 

 

Le soleil en profite pour nous passer un message

 


DSC04122.jpg

 

Le soleil et la lune s'illuminent

 


DSC04123.jpg

 

 

Nous arrivons à Burano avec le brouillard qui nous enveloppe

 


DSC04132.jpg

 

Burano

 

Sur cette île toutes les maisons sont peintes dans des couleurs vives. Traditionnellement, les femmes de l'île peignent les maisons pour que leurs maris pêcheurs les voient de loin !

 

DSC04149.jpg

 


DSC04151.JPG

 


DSC04155.JPG

 


DSC04159.jpg

 


DSC04160.jpg

 

Bateau de livraison pour les commerces

 


DSC04161.jpg

 

 

 

Ici aucun grand palais ni monuments majeurs, mais un petit village, densément peuplé, avec ses canaux, et ses pécheurs.

 

DSC04197.jpg

 


DSC04199.jpg

 

 

 

 

En plus de la pèche, l'autre spécialité de l'île de Burano est sa dentelle. Au XVIème siècle un point de dentelle est crée sur l'île, le Punta in Aria. Cette industrie de la dentelle a enrichi Burano jusqu'au XVIIIème siècle. Aujourd'hui, le véritable point de Burano est peu pratiqué, le travail est extrêmement long et les prix sont hors de portée du commun des mortels. 

 

Nous entrons dans une boutique où une dentellière réalise des coins pour des mouchoirs

 

DSC04141.JPG

 

Une semaine de travail pour faire les 4 coins

 


DSC04144.jpg

 

En période de carnaval, il ne faut s'étonner de rien et de jolies personnes costumées déambulent dans le magasin

 

DSC04146.jpg

 


DSC04148.jpg

 

Dans les rues nous en croiseront d'autres toute la matinée

 

 

DSC04134.jpg

 


DSC04138.jpg

 


DSC04140.jpg

 


DSC04158.jpg

 


DSC04174.jpg

 


DSC04186.jpg

 

 

  

Torcello

 

Nous reprenons le vaporetto pour aller jusqu'a Torcello, 

 

DSC04204.jpg

 

Torcello a été habitée très tôt, dès le début des invasions barbares, comme d'autres îles de la lagune. La ville prospère entre le VIème et le Xème siècle, jusqu'à devenir un important centre commercial et l'une des villes les plus prospères de l'Adriatique avec ses 10 000 habitants. Elle devient siège épiscopal dès l'année 639.

 

DSC04208.jpg

 


DSC04211.jpg

 

 

 

 

Important comptoir commercial elle fait aussi fortune avec l'exploitation des salines de la lagune.

 

DSC04205.jpg

 

 

 

Mais à partir du XIIème siècle, la lagune s'envase de ce côté, la malaria progresse et les habitants commencent à quitter l'île pour rejoindre les îles plus salubres et en particulier l'île du Rialto de Venise qui devient à son tour un important centre économique. La ville décline au fil des ans et se vide de sa population.

 

DSC04217.jpg

 

L'ancienne cathédrale de Torcello, Santa Maria Assunta (Sainte Marie de l'Assomption) est le plus ancien édifice de la lagune.

 

DSC04215.jpg

 


DSC04221.jpg

 

 

DSC04220.jpg

 


DSC04233.jpg

 


DSC04235.jpg

 

 

 

Sa fondation est datée de 639 comme l'indique une inscription à gauche du chœur.

 

 DSC04223.jpg

 


DSC04224.jpg

 

 

 

Cette grande fresque est réalisée en mosaïque

DSC04232.jpg

 

 

 DSC04237.jpg

 


DSC04239.jpg

 

Nous reprenons le chemin du retour pour reprendre le vaporetto

 


DSC04244.jpg

 

Le lendemain nous partons directement vers l'île cimetière de San Michele.

 

DSC04267.jpg

 


DSC04262.jpg

 


DSC04264.jpg

C'est en 1837 que, pour des raisons sanitaires, cette île devint le siège du cimetière de la ville de Venise. Précédemment, les sépultures étaient rassemblées dans de petits cimetières se trouvant à proximité des églises. 

 

 

DSC04248.jpg

 


DSC04249.jpg

 


DSC04250.jpg

 

 

 

Un carré militaire français, rassemblant les tombes de 18 militaires décédés à la fin de la Première Guerre mondiale, se trouve également sur l'île San Michele. Ces hommes appartenaient majoritairement au Centre d'Aviation Maritime de Venise, dépendant de la Marine nationale française qui assurait la permanence d'hydravions sur la Mer Adriatique. Les tombes sont alignées en une rangée, aux côtés de celles de militaires italiens.

 

Le cimetière est divisé selon la religion du défunt. Ainsi, on y trouve des divisions catholique, orthodoxe et évangélique. 

 

 

on y trouve aussi la tombe de Igor Stravinsky

 

DSC04257.jpg

 

Nous repartons en vaporetto vers la place San Marco,

 

DSC04265.jpg

 

pour passer l'après midi à s'en mettre plein les yeux, les costumes des participants sont incroyables de beauté, de détails dans les plis des robes ou des chapeaux.

 

Je vous propose une série de photos parmi les centaines que nous avons pris

 


DSC04271.jpg

 


DSC04273.jpg

 


DSC04280.jpg

 


DSC04291.jpg

 


DSC04294.jpg

 

DSC04298.jpg

 


DSC04308.jpg

 


DSC04321.jpg

 


DSC04324.jpg

 


DSC04333.jpg

 

 

La Fenice, l'opéra de Venise

 

 

DSC04357.jpg

 


DSC04367.jpg

 


DSC04368.jpg

 

Un parking à gondoles

 


DSC04375.jpg

 

 

 


DSC04392.jpg

 

DSC04412.jpg

 


DSC04514.jpg

 

Un hommage à Paris 

 

 DSC04453.jpg

 

 

DSC04454.jpg

 


DSC04455.jpg

 

 

Nous sommes d'ailleurs très étonnés du nombre important de Français qui participe au carnaval.

 

 

DSC04505.jpg

 

 


DSC04525.jpg

 


DSC04530.jpg

 


DSC04549.jpg

 

 

Tiens, le pont des soupirs.....Enfin

 

 

DSC04552.jpg

 

Le Pont des soupirs franchit le canal qui sépare le Palais Ducal de la Prison. 

On l'a appelé le “Pont des Soupirs” parce qu'on imaginait les plaintes des condamnés qui le franchissaient pour aller directement du tribunal à la prison ou bien de leur cachot (de la salle de torture également) au tribunal. 

 

 

 Déjà Jeudi, nous partons vers le Rialto pour faire un petit tour sur le marché.

 

 

 DSC04593.JPG

 

DSC04599.JPG

 

Un vendeur prépare des fonds d'artichaut très prisés par les Vénitiens.

 

DSC04594.JPG

 


DSC04596.JPG

 

De grands bancs de poissons, chipirons, sardines et autres gamberis

 

 DSC04595.JPG

 


DSC04597.JPG

 


DSC04598.JPG

 

Des sardines comme à Nazaré au Portugal,


DSC04600.JPG

 

 

Et des crustacés décortiqués avec de drôles d'yeux

 

DSC04603.JPG

 


DSC04605.JPG

 

 

 

Sur les quais les livreurs déchargent leurs colis

 

DSC04589.JPG

 


DSC04590.JPG

 

 

 

Une pause déjeuner dans un excellent restaurant.

 

 DSC04538.JPG

 

Nous nous régalons d' un Spritz, suivi de calamar et légumes frits et pour terminer un bon tiramisu, bien sur.

 

 

Ensuite nous allons découvrir le Dorsoduro, un des six sestieri (districts) de Venise. Il occupe la partie sud ouest de l'île.

 

J'aime bien les sonnettes des appartements

 

DSC04606.JPG

 

Un quartier ou se déroule le matin un marché flottant mais nous arrivons trop tard.

 

DSC04617.JPG

 

 

Nous arrivons sur une place ou une troupe fait le spectacle.

 

DSC04626.JPG

 


DSC04628.JPG

 


DSC04633.JPG

 


DSC04638.JPG

 


DSC04642.JPG

 

 

 

 

Petit à petit d'autres costumes arrivent et un cortège se forme.

 

DSC04648.JPG

 

 

Histoire du cortège

 

 

 

Les premiers témoignages du Carnaval de Venise remontent à l'an 1094, date de l'acte du Doge Faliero qui en autorise les festivités.

 


DSC04649.JPG

 


DSC04652.JPG

 


Mais l'épisode qui devait le singulariser remonte à l'an 1162;  Ulrico, patriarche d'Aquilée, avec l'aide de quelques féodaux frioulans, assaillit Enrico Dandolo et le contraignit à se réfugier à Venise.


DSC04655.JPG

 


DSC04661.JPG

 

 

Le Doge Vitale Michiel II intervint, met en défaite Ulrico et le fait prisonnier avec 12 chanoines.

 


DSC04663.JPG

 


DSC04664.JPG

 

En échange de la liberté, Ulrico promit un tribut annuel de 12 pains, 12 porcs et 1 taureau, payables chaque jeudi gras.

 


DSC04666.JPG

 


DSC04668.JPG

 

 

 

 

Le sacrifice des animaux devint alors le rite initial du Carnaval.

 

 

Le taureau est un symbole pour le patriarche et les porcs pour les seigneurs.

 


DSC04676.JPG     
DSC04685.JPG

 

 

 



Nous laissons le cortège partir vers la place San Marco, pour suivre les ruelles qui arrivent jusqu'à la lagune
face à l'île de Giudecca.



Nous passons devant le Squero di San Trovaso, dernier fabricant de gondoles à Venise.


DSC04687.JPG


DSC04688.JPG


DSC04689.JPG




Nous longeons la lagune pour retrouver la place San Marco et ses alentours.

DSC04695.JPG


Les carnavaliers sont toujours présents en nombre.

DSC04712.JPG


DSC04713.JPG


DSC04716.JPG


DSC04721.JPG


DSC04727.JPG


DSC04730.JPG


DSC04749.JPG


DSC04757.JPG


DSC04772.JPG


DSC04785.JPG


La nuit nous rattrape et la déambulation des personnages donne une atmosphère étrange sous les arcades de la place.

DSC04795.JPG


DSC04809.JPG


DSC04812.JPG

Un coup d'oeil au café Florian et l'on ne sait plus très bien dans quelle époque on vit

DSC04818.JPG


DSC04822.JPG



DSC04825.JPG


DSC04838.JPG



Un clin d'oeil pour Fabien,

DSC04885.JPG DSC04886.JPG

Un clin d'oeil pour Marion, un costume sur le thème des fées

DSCN5163.JPG

Détail du chapeau

DSCN5166.JPG


Quelques clichés le long de la lagune


DSC04845.JPG


DSC04855.JPG


DSC04869.JPG


DSC04880.JPG



Nous rentrons par le vaporetto pour prendre notre bus.

une occasion de refaire quelques photos de nuit.


DSC04898.JPG


DSC04899.JPG



DSC04912.JPG


DSC04914.JPG


DSC04916.JPG


DSC04923.JPG


DSC04936.JPG


DSC04939.JPG


Dernière journée et dernières déambulations jusqu'à la place San Marco avant de boucler nos valises
pour prendre le chemin du retour

Devant un magasin de tissu pour faire de jolis costumes,

DSC04979.JPG

Tata Colette, Cousine Christine réflechissent à leurs costumes pour le prochain retour ....... 

Quant à Erick, il se sauve en courant


DSC04980.JPG

Quelques derniers costumes


DSC05079.JPG


DSC05100.JPG


DSC05123.JPG



DSC05130.JPG

Quelques derniers clichés de nuit

DSC05151.JPG DSC05181.JPG


DSC05184.JPG


DSC05202.JPG


DSC05210.JPG

Dernier pont avant notre bus qui nous ramène à l'appartement

DSC05220.JPG


Et ultime repas chez Julia, amie de notre propriétaire, qui tient un très bon restaurant

DSC04692.JPG


DSC04693.JPG

Julia nous offre un limoncello avant de partir.

Allez dodo, demain il faut prendre la route de bonne heure









24/02/2017
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi